Groupe de femmes artistes - les guerrilla girls - qui se dénocent le racisme et le sexisme dans le milieu artistique

Duà

Guerrilla Girls

Gratuit

Exposition artistique, Visite exposition documentaire

Guerrilla Girls : femmes en action

Collectif de plasticiennes féministes actif depuis 1985.

Musée Sainte-Croix à Poitiers 3 Bis Rue Jean Jaurès, Poitiers

Public: Tout public

Ajouter à mon calendrier

Les Guerrilla Girls : artistes plasticiennes, artistes féministes

Les Guerrilla Girls apparaissent sur la scène de l’art contemporain en 1985. Scandalisé par la faible présence des artistes féminines (moins de 8 %) à l’exposition organisée par le Museum of Modern Art de New York, An International Survey of Painting and Sculpture, ce groupe de plasticiennes féministes se forme pour dénoncer le sexisme et le racisme dans les institutions artistiques.

Leur mot d’ordre : « Réinventer le mot F (comme) féminisme. » S’autoproclamant la « conscience du monde de l’art », elles dénoncent ainsi, avec humour et ironie, les obstacles rencontrés par les femmes artistes et leur infime représentation dans les collections des musées.

Guerrilla girls au musée Sainte-Croix de Poitiers

Au-delà du fonds consacré à Camille Claudel (3e collection publique française), et autour des œuvres d’artistes telles Romaine Brooks, Sarah Lispka, Chana Orloff, de personnalités comme Ida Rubinstein, Colette, la marquise de Casati, etc, la thématique de la femme –modèle comme artiste- demeure un axe majeur des collections et du parcours permanent du Musée Sainte-Croix de Poitiers.

Aujourd’hui, le secteur médiation de l’institution souhaite axer ses actions autour d’un fil rouge sur les femmes artistes représentées au sein de ces fonds, programmation qui sera enrichie de rendez-vous et de projets croisés autour de cette thématique.

Le projet a ainsi pour ambition de (re)donner de la visibilité à ces personnalités du monde des arts mais également de mobiliser les publics sur une thématique fortement d’actualité, à savoir la place des femmes et la question de l’égalité entre les sexes.

Exposer le travail des Guerrilla Girls s’inscrit donc parfaitement dans cette dynamique, et notamment leurs actions militantes visant à dénoncer l’invisibilisation des femmes dans le monde de l’art.